Saturday, 27 August 2016

Dominique Venner ... soupire


Je cite:

Au-delà d’un art rupestre* spécifique à toute l’Europe voici déjà 30.000 ans, au-delà des pierres levées et des grands poèmes fondateurs, ceux des Hellènes, des Germains ou des Celtes, il n’y a pas une seule grande création collective qui, ayant été vécue par l’un des peuples de l’ancien espace carolingien, n’a pas été vécue également par tous les autres. Tout grand mouvement né dans un pays d’Europe a trouvé aussitôt son équivalent chez les peuples frères et nulle part ailleurs.


Il a quand même commis suicide en commettant également sacrilège ... pas de quoi s'étonner qu'il fait des bévues.

I

L'art rupestre a été mal daté à il y a 30.000 ans.

Je cite le site de l'Université de Regina, Saskatchewan, Canada, en anglais**, hélas, n'ayant pas retrouvé le même article en leur site francophone.

If the fossil has 35% of its carbon 14 still, then we can substitute values into our equation. [voir l'image sur leur site pour les détails] So, the fossil is 8,680 years old, meaning the living organism died 8,680 years ago.


Une remarque en bonne logique. Quel que soit l'âge qui survient après, c'est déjà un cas que - selon cette explication - l'organisme a été mort il y a 8.680 ans. Ceci a (même réservation) déjà laissé la trace de reduire le taux de C14 à 35% de la valeur (supposée) initiale. Si encore 8.680 ans écoulent (à supposer que cette histoire pourra avoir lieu, n'étant pas interrompue avant ça par le Jour de Jugement, par la Parousie d'abord) les traces ultérieures de ce vieillissement ultérieur seront accommodés aux 35% laissés en place par le vieillissement déjà survenu. Il s'agira vraisemblablement de 35% sur les 35%. Ou non?***

Donc, si pour une quelconque autre raison que le vieillissement, le taux de C14 d'un objet organique et mort est à 35% du taux actuel de l'atmosphère, alors ceci donnera par la nature de la méthode même l'impression que l'objet à l'âge de 8.680 ans, et si à une époque révolue les objets récemment morts avaient ce taux, parce que le taux dans l'atmosphère était 35% du taux actuel, alors ça donne 8.680 ans en plus du vrai âge.

Et si le taux était à environ 11%, ça donne environs 17.900 ans de plus que le vrai âge.

Je rappelle, comme déjà signalé sur ce blog, que les Créationnistes Jeune-Terre, on n'est pas normalement en train de dire que la datation de C14 repose sur rien de tout, on est davantage souvent en train de dire, ce que je dis aussi, que le taux de C14 vient de monter radicalement.

Donc, la chronologie biblique reste vraie, la demi-vie de C14 reste (probablement) correcte, les valeurs mesurées de C14 restant restent correctes plus souvent que les uniformitariens le croient eux-mêmes. MAIS cette circonstance de montée de C14, non prévue par la théorie, donne des âges aberrants.

Donc parler de "voici déjà 30.000 ans" est une des bévues. Bon, les païens ont leurs superstitions ...

II

Les pierres levées ... à mon avis normalement datées à plus récents que 30.000 ans. Et encore là mal datés.

Ce que le bon (?) Dominique manque est que dans ce cas, la distance entre les artistes pour l'art pariétal des grottes et ceux des pierres levées est moins importante. Ceux-ci ont pu entendre parler de ceux-là par une tradition encore fiable.

III

"des grands poèmes fondateurs, ceux des Hellènes, des Germains ou des Celtes"


Je ne vois que mal quoi en ces poèmes serait fondateur.

Iliade et Odyssée ne sont pas fondements, mais philologie, restauration du passé. Homère a - que ce soit volontaire de sa part, ou que cette volonté l'ait déjà laissé en quelque ignorance - laissé à côté les Hittites, à l'époque desquels la Guerre de Troie a bien pu avoir lieu.

Et donc, ils sont en quelque façon, les derniers lueurs d'un âge passé.

Snorri a chéri ce que le prêtre Sæmund a édité et écrit, entre autre des poèmes païens. À la limite la prophétie de la voyante a une fois pu être fondatrice, comme la Genèse l'est pour nous les Chrétiens. Il y en a qui disent que le paganisme norrois était déjà pas mal influencé par le Christianisme, ce qui se voit alors dans les parallèles avec la Genèse et avec l'Apocalypse. La mythologie finnoise l'était dans une autre domaine, puisque le dernier poème de Kalevala parle presque de la Sainte Vierge.

Mais pour Snorri lui-même, la prophétie de la voyante n'a pas été fondatrice, mais plutôt une des lueurs d'un âge païen, certes obscurci pour la doctrine, pour le salut des âmes, néanmoins pas sans grandeur ou valeur de mémoire.

Pareil, la plupart des lecteurs de Táin Bó Cúailgne (prose et vers mélangés, d'ailleurs) ou de Mabinogion (prose, d'ailleurs) n'ont pas été des païens, mais des Chrétiens, qui ont cherché les lueurs d'un passé.

III b

"il n’y a pas une seule grande création collective qui ..."


Les poèmes et récits ne sont pas créations collectives qui quelque chose, car pas créations collectives tout court. À moins de dire que Mabinogion ait pu être une œuvre collaborative, plusieurs auteurs se chargeant des divers récits.

Dans la mesure que tel ou tel poème repose sur une mémoire collective, elle est, pour cette même raison, pas créative. Mais sa mise en forme comme poème l'est, et à titre individuelle.

III c

"ayant été vécue par l’un des peuples de l’ancien espace carolingien, n’a pas été vécue également par tous les autres."


À la limite, ça c'est fortement dénigrer la spécificité des Niblungs et de la matière d'Attila pour l'espace germanophone, tandis que les francophones et anglophones préfèrent de loin matière de Rome (Troie, Romulus, César ...), matière de Bretagne et la matière de Charlemagne. En boudant quasi totalement la matière d'Attila, comme je viens de dénommer les Niblungs avec les autres Théodéric de Vérone devenus Didrik de Bern.

Voir pour germanophones Dietrich von Bern
https://de.wikipedia.org/wiki/Dietrich_von_Bern


Pour les autres, l'article en allemand est transcrit sur document word de 14 pages. La wikipédie portugaise est la seule romane qui en parle. Andere Sprachen = Dansk English Polski Português Русский Svenska Українська mais ni Espagnol, ni Italien, ni Roumain, ni Français. Par contre, la Nibelungenlied est plus connue. Voici les dialectes du Latin qui en parlent: Asturianu Català Español Français Italiano Latina Português Română.

Je ne suis pas sûr que Dominique Venner en était très conscient. Ça aurait pu rebuter sa sensibilité païenne, car le poème est - comme Beowulf - un poème Chrétien.

IV

"Tout grand mouvement né dans un pays d’Europe a trouvé aussitôt son équivalent chez les peuples frères et nulle part ailleurs."


La Russie n'est pas Europe, alors, car elle n'a pas connue la Scholastique?

Ausias March a été aussitôt traduit en langue castillane?

Le dolce stil nuovo a aussitôt été traduit de l'Italien en Portugais?

L'industrialisme et la démocratie moderne (certes pas le meilleur que l'Europe a à offrir) n'ont nulle part été imités en dehors d'Europe?

La bande dessinée de Töpfer n'a ni été imitée en Amérique du Nord, ni en Japon? Demandez aux mangaphiles!

V

Si on se demande en quoi consiste réellement l'identité d'Europe, c'est plutôt dans le particularisme, le multiculturalisme limité mais imposé d'emblée.

Regardez les deux bouts d'Eurasie, Europe et Chine.

Prenez la distance entre Pékin et Hong Kong. 1958,82 km. À Pékin on est en Chine. Et à Hong Kong on est en Chine. La langue change, comme entre le Suédois et l'Allemand ou comme entre l'Italien et le Français. Mais à la base, la langue est la même, la cuisine est aussi très pareille.

918,44 km au vol est la moitié de cette distance, même si la route de 1.268,57 km en est les deux tierces. C'est la distance entre Hambourg et Venise. On change la cuisine quasi totalement, Venise n'a pas le goût pour hareng, ni pour pommes de terres bouillies (que je sache), absolument pas pour Knödel et pas vraiment pour choucroute non plus. Et à Hambourg, on n'a pas l'habitude quotidienne de manger le poulpe.

Le Roman a été changé en Germanique. En Chine avec alentours, une très grande surface est simplement dominée par le Chinois. Japonais, Koréen, Vietnamien sont comparativement minoritaires. En Europe, une surface moindre est divisée quasi entre égaux : Germaniques, Romans et Slaves. Des minorités, Celtes, Basques, Baltes, Finnois, Hongrois et d'autres Ugriens, ça existe en Europe aussi, mais les langues par lesquelles elles sont dominées sont diverses.

Il y a une raison si on regarde bien le plan. Pour superficie égale, Europe a beaucoup plus de côte que la Chine. Baies et Péninsules domines beaucoup plus. Pour l'Intérieur, il y a aussi les Alpes comme obstacle non négligeable à tout monolithisme. Juste à l'Est, en Ukraine et en Russie, pas sans Biélorussie, commencent les grandes territoires unifiés.°

Et après est survenu le Christianisme - qui est en plus devenu religion d'état à des divers moments de l'histoire. La France a comme Gaule tout aussi beaucoup d'avance sur la Suède dedans (et notre premier saint missionnaire connu, Saint Anschaire venait de Picardie), que la Suède sur l'Afrique noire.

Non, le Christianisme est le plus grand mouvement, et il n'a pas été accepté aussitôt en chaque endroit après le premier.

Si des explications "préhistoriques" ou de l'âge de bronze sont à chercher, prenez alors l'espace Hittite et Achéen. Hattoucha n'a pas réussi de maintenir un Empire unifié, l'Empire Hittite et Nesiliphone s'est effondré à cause d'une guerre civile. Grecs (?) et Troyens sont bien divers et ils sont égaux en dignité devant le poète. Et le particularisme des compagnies militaires, initié en Iliados B, a débuté le particularisme qui fait de la vraie Grèce Classique autre chose que le monde Mycénéen ou Achéen de l'âge héroïque. Et un Hittite a une connexion aux Hébreux et à la racine de Jessé : Uriah, dont la femme comme veuve devint la femme de David et la mère de Salomon.

Hans Georg Lundahl
Bibl. Germaine Tillion
Saint Narne de Bergame
27.VIII.2016

* Cité par l'hospitalité des Filles d'Europe:

FILLES D'EUROPE : L’identité européenne
Publié par fillesdeuropeblog le 24 août 2016
https://fillesdeuropeblog.wordpress.com/2016/08/24/lidentite-europeenne/


** Math Beyond School : Carbon 14 Dating
Math Central, University of Regina, Saskatchewan, Canada
http://mathcentral.uregina.ca/beyond/articles/ExpDecay/Carbon14.html


*** Je viens de vérifier. 35% * 35% = 12,25%. Sur une de mes tables, j'ai à peu près ce taux là pour l'année 4842 "avant le présent", 2827 avant Jésus-Christ, un taux devenu 0,1146864331400293 (moins que 12%) qui donne pour cet année là, dans ce cas la date 20.727 av. Jésus-Christ. Une divergence de 17.900 ans de surplus, contre, pour 12,25% juste 17.360 ans, ce qui est juste puisque moins qui reste, plus une chose est âgée.

20.727
-2.827
17.900

08.680
+8.680
17.360

Notons, cette table là n'est pas la table que je trouve en finale la plus fiable, je ne peux nullement garantir qu'en 2827 avant Jésus-Christ on avait un taux de 0,1146864331400293 (moins que 12%) et que donc c'est cette année là qui est datée proche de 20.727 av. Jésus-Christ. Je peux juste dire que SI en 2827 avant Jésus-Christ on avait 11% environ de C14 par rapport au taux actuel, ALORS cette année aura été datée comme environ 21.000 avant Jésus-Christ.

° Qui selon certains comptent déjà comme l'Asie ... jusqu'à Metternich, la limite Europe Asie était le fleuve de Don, et non les monts d'Ural.

1 comment:

  1. New Diet Taps into Pioneering Plan to Help Dieters Get Rid Of 12-23 Pounds within Only 21 Days!

    ReplyDelete